Le fantastique

C'est en 1910, à l'occasion de la troisième exposition de la section neuchâteloise de la SPSAS qu'intervient, pour la première fois dans l’œuvre d'Olsommer, la mention «dessins à la plume fantastiques».

Le dessin est toujours présent dans l’œuvre d'Olsommer, mais ici l'accent est mis sur le trait, sur le recours à la seule ligne. Celle-ci devient vagabondage et profusion graphiques. L'artiste semble se défouler en des compositions enchevêtrées et compliquées. Si le titre ne venait pas à notre aide, il serait difficile d'interpréter correctement la scène.

Le monde symboliste, peuplé d'un bestiaire fantastique de crapauds et d'oiseaux et les allégories occupent une place importante dans cette oeuvre dessinée avec une grande sûreté de main. Ces compositions originales et déconcertantes sont faciles à déchiffrer, mais difficiles à comprendre, car l'artiste les complique volontairement et volontiers, en accumulant les symboles et en cachant leur signification derrière des titres recherchés et ésotériques.

 

               Le Soir précieux, années 10, encre de Chine sur papier

 

          La Contrée merveilleuse, années 10, encre de Chine sur carton

FR |  DE |  EN
Musée C. C. Olsommer | Rue C. C. Olsommer | CP 14 | CH-3968 Veyras | | Plan du site